Tuesday, October 13, 2009

Report from Quebec: the war goes on


Reduced to a war of words these days, the struggle between the upstarts of the ''Collectif'' and the masculist establishment of l'Après-Rupture still rages on nonetheless. John Gisogod publicly asks these days who destroyed the archives of l'Après-Rupture. It is a known fact that saboteurs deleted a big chunk of the archives of the biggest masculist organization in Quebec in 2003 and again in 2006, and huge sections of the official website l'Après-Rupture are missing: they simply disappeared overnight.


LE COLLECTIF ANTI-FÉMINISTE DEMANDE QUI A DÉTRUIT LES ARCHIVES DE L'APRÈS-RUPTURE?
A translation of this article might soon be available.


Qui a détruit les archives de l'Après-Rupture? Fondée en 1998, cette association pour la défense des pères a bien sûr connu, au cours de son histoire, plusieurs querelles, trois ou quatres présidents (en comptant les intérims), et les luttes pour le pouvoir traditionnelles auxquelles ont peut s'attendre dans de tels groupes. Ce que John Gisogod du Collectif anti-féministe demande, c'est simplement: qui a fait le coup?


Les gars du Collectif ont commencé à fréquenter le site de l'Après-Rupture en 2005, et ont tout-de-suite remarqué que quelque chose n'allait pas. Après une première prise de contact et l'envoi par Frustrated_men d'un article que l'Après-Rupture s'est gentiment fait fort de publier en lettre ouverte en 2006, une inspection du site plus approfondie révélait, par exemple, une foule de liens qui renvoyaient à des document introuvables ou inexistants. De plus, des traces d'effacement massif de fichiers étaient clairement visibles, remontant jusqu'à 2003. Le site était dans un état tellement lamentable qu'un avis de ''reconstruction de site en cours'' aurait dû être affiché. Or, il n'y avait rien de tel et aucune explication. D'autres visites en 2007, ont clairement démontré que quelque chose n'allait vraiment pas et qu'un nouveau sabotage avait été opéré en 2006.


Ce que John Gisogod et le Collectif tiennent pour certain, c'est qu'une bonne partie des fichiers ont été effacés en 2002-2003 et qu'une large portion des archives d'avant 2003 a simplement disparu. De plus, un nouveau sabotage s'est produit en 2006-2007. Où sont passés les archives et les fichiers manquants? Est-ce la faute de l'archiveur, du wemestre, d'un adjoint à la direction ou d'un militant ayant accès; ou le sabotage a-t-il eu lieu au plus haut niveau? Chose certaine un ou des utilisateurs en possession des codes ont fait le coup: la moitié des archives a disparu, 60% du site est effacé; en 2004, 40% du site avait déjà disparu. ''Qui sont les saboteurs?'' demande encore et toujours Gisogod, ''une seule personne n'a pu faire tout ça, il en a fallu plusieurs ayant accès''.


Rick Flashman

No comments:

Post a Comment