Thursday, November 5, 2009

Report from Belgium: feminist spy Patric Jean finally trapped


The feminist spy from Belgium, who was sent to Canada by the French ''Chiennes de Garde'' this summer to deceive and con local activists might have been caught in his own trap, suffering his first defeat in a promising career at the hands of his intended victims. French Film director Patric Jean, living in Belgium now, may have been overconfident and underestimated his potential victims in Quebec, a deadly mistake that made him live a remake of the classical ''conned conman'' and experience his personal Waterloo just after his return trip. His original intention was to show North American masculist activists in a bad light, but the attempt backfired drastically. Anyhow, what is the use and the meaning of this ''web of intrigue'' and what does it say about the real Patric Jean?


The first fact about this man is that there exists no photo of him on the internet that clearly shows his face. There are a lot of them online of course, but most of them were taken from behind, and when he agreed to have his picture taken in front of the camera, he carefully stayed in the shadow. So all we can see is the outline of a man's face in his mid-thirties that seem to have handsome features, but we don't know because we can't see. So, no clear photo of his face, none, this seems to be deliberate. One understands better when it is revealed that he is a fan of the ''films noirs à la Jean Gabin''. However, Patric Jean might fancy himself as a mixture of Tintin and Dick Tracy, but the truth is that he has more in common with a sleazy reporter or the worst of paparazzis. In short, this is the sad story of a talented, good looking and smart young man who turns out to be a certified idiot in the end! By the way Waterloo IS located in Belgium.


L'homme de l'ombre ou la peur d'être vu


Patric Jean n'a jamais eu peur de combattre à visage découvert: que ce soit les injustices sociales, le masculinisme ou la montée de la droite. Il a toujours joué franc-jeu avec ses interlocuteurs et même ses ennemis le respectent et n'ont pas honte de se tenir à ses côté ou d'être vus en sa compagnie. Dans le monde entier maintenant, on reconnait immédiatement ce visage aimable à son sourire (voir la photo). La photo de droite a été prise lors de sa venue au Québec. Nous blaguons évidemment, car dans toute sa carrière il cherche clairement à être reconnu sans être vraiment vu: l'homme qui ne se fait photographier que de dos ou en se tenant à l'ombre a-t-il peut-être quelque chose à cacher?


Le ''Dîner de Cons'' de Patric Jean

Le film de Patric Jean est un Dîner de Cons dans toute l'acception du terme, et il est déjà critiqué avant même sa sortie par plusieurs pour ses méthodes peu orthodoxes, et surtout très peu éthiques. Pas pour son contenu evidemment car on n'a pas encore vu le film, mais cela n'augure rien de bon d'avoir une controverse si solidement ancrée un mois avant sa sortie officielle.


On peut comparer ce documentaire au ''Dîner de Cons'' (1998), le film français qui met en vedette Thierry Lhermitte dans le rôle-titre. À la fin du film, si vous vous souvenez bien, c'est le piégeur qui se fait piéger et c'est le con qui gagne. La même chose risque d'arriver à Patric Jean: le phénomène du piégeur piégé. Quelqu'un qui organise un tel Dîner de con veut montrer à tous sa supériorité en riant de l'autre qui est moins futé, mais ce qui se cache derrière, c'est que celui qui organise quelque chose comme ça n'est pas très sûr de lui ni de sa supériorité. À vouloir trop la prouver, celui-là sème un doute sur sa prétendue supériorité, et il en sème même un sur l'infériorité de l'autre.


À la fin du film, certains se demanderont même si le gars supposément brillant et intelligent est vraiment supérieur à celui qu'on dit con, et d'autres se méprendront sur l'identité de celui qui est vraiment con. D'autres enfin jugeront immédiatement de l'intention du film, le déclarant méprisant et malicieux. L'humour est une chose délicate: quand on va trop loin, on choque et on offense, et quand on va encore plus loin, c'est sa propre réputation qu'on démolit. Patric Jean apprendra peut-être bientôt ''une précieuse leçon de vie'', et il aurait vraiment intérêt à revoir le film ''Forrest Gump'' où la distinction entre le con et le futé est complètement gommée. Le drame de Patric Jean est de vouloir absolument prouver à tous à quel point il est brillant et à quel point les autres sont nuls. On peut perdre beaucoup de temps de cette façon et même PASSER À CÔTÉ de sa propre vie. Souhaitons qu'il se resaisisse à temps.

2 comments:

  1. Ferme ta gueulle petit connard ... Criss de misogyne de merde, si tu as des problèmes avec les femmes tu n'as qu'à te regarder dans le miroir

    Marc Lépine était un assasin et non un Héro ... fak mets ça dans ta pipe pis ferme ta geulle

    j'ai même pas le goût d'être politicly correct avec des sous types de ton espèce ... ton genre est un rapace .. Crève mon sale

    ReplyDelete
  2. Il existe des milliers de tels illettrés fonctionnels au Québec, c'est une véritable tragédie du système d'éducation féministe.

    ReplyDelete